Bilan de l’école thématique “Techniques physico-chimiques pour l’étude des métaux en Biologie : de la molécule à la cellule (METBIO)”

Ecole thématique organisée par le GIS FrenhBIC et soutenue par la formation permanente du CNRS

Lieu: Carry le Rouet et Marseille (13)

Dates: 17/09/2017 au 21/09/2017 (4 jours)

Programmephotos et remises des prix.

L’école a été impulsée par les membres du GIS “groupe français de chimie inorganique”. Cette discipline est un champ de recherche intrinsèquement pluridisciplinaire, qui requiert la mise en oeuvre combinée de méthodes appartenant à des disciplines distinctes (chimie, physique et biologie) ave des applications variées dans le domaine de l’environnement, de la catalyse biomimétique, de la médecine et des énergies renouvelables. Cette interdisciplinarité est une difficulté majeure pour les jeunes chercheurs. L’école METBIO, en palliant les manques des formations universitaires initiales, constitue donc un atout majeur pour leur future carrière. Le projet avait reçu un accueil enthousiaste des représentants de nos tutelles et de différentes sections du CNU en 2014.

L’école, organisée à Carry le Rouet et Marseille, a débuté le  dimanche 17/9/17 au soir et s’est terminée le jeudi 21/09/171/10/17 après midi. Elle a permis de présenter les principales techniques physico-chimiques pour l’étude des métaux en biologie, approches incontournables ou techniques en développement rapide (techniques d’imagerie, de spectroscopie de masse) qui permettent l’étude des métaux dans leur environnement biologique complexe.

  • 7 séances de cours de 1h30: EPR, NMR, Theoretical chemistry, Imaging of metal ions in biology, Metal cations in intricate biological media, Mössbauer Spectroscopy, Mass spectrometry.
  • 4 demi-journées de TPs (par groupes de 5 élèves) dont 3 TPs obligatoires (RPE, RME, électrochimie) et un à choisir dans la liste proposée (Image analysis, DFT, Stopped flow, SQUID)
  • Les participant·e·s ont aussi présenté leurs travaux au cours de deux séances de présentations flash (3 minutes par personne) et deux soirées “posters”. Ces présentations ont été récompensées par deux prix attribués par les enseignant·e·s.

Les cours ont été donnés au Vacanciel de Carry le Rouet, à côté de Marseille, qui assurait aussi les repas et l’hébergement dans un cadre exceptionnel; les deux jours de TPs ont eu lieu sur des sites CNRS/AMU à Marseille:

Les intervenant·e·s ont été sélectionné·e·s parmi les membres du GIS de divers laboratoires mais aussi à l’extérieur et venant de laboratoires étrangers, avec comme objectif d’ouvrir notre communauté pour la faire connaître davantage.

  • 40 personnes ont été sélectionnées pour participer à l’école, une dizaine est restée sur liste d’attente. Elles sont principalement dans des laboratoires français (Toulouse, Grenoble, Pessac, Paris, Metz, Marseille, Orléans, Nice, Nancy et Clermont ferrand). Neuf participant·e·s appartiennent à des laboratoires étrangers (Royaume Uni, Allemagne, Suède, Russie, Croatie, Suisse). Treize n’étaient pas francophones: tous les  cours et travaux pratiques (TPs) étaient assurés en anglais (d’après les évaluations, cela n’a posé aucun problème).
  • Leur moyenne d’âge est de 28 ans. Plus de la moitié sont en première ou deuxième année de thèse, 1/4 font de la recherche depuis plus de 6 ans, quatre sont MCF, CR ou IE.
  • Seize personnels permanents de Marseille, Grenoble et Paris (CNRS, AMU, CEA, INSERM, ESPCI) se sont mobilisés pour donner les cours et encadrer les TPs.

Cette école a été la première de ce type en France.  Elle a permis d’amener les chercheurs, ingénieurs et étudiants français à un niveau de compétence leur permettant de profiter pleinement des applications, des plateformes techniques  françaises, et également des grandes infrastructures européennes. Comme lieu d’échange, elle a renforcé les liens à l’intérieur de la communauté. Permettant la maîtrise de nouvelles techniques, elle favorisera les échanges et les collaborations entre les équipes du GIS et les laboratoires français et étrangers.

Bilan financier

Les subventions importantes nous ont permis de maintenir des frais d’inscription très bas: 150€/personne (incluant hébergement, tous les repas, les transports), gratuité pour tous les membres de la SCF et personnels CNRS (9 personnes) et les personnels enseignants.

Synthèse des évaluations faites par les participants

  • La majorité des élèves a trouvé les cours bons (29/40) ou satisfaisants (14/40).
  • La majorité des élèves a apprécié le niveau des cours, certains les ont trouvés trop simples ou trop difficiles; cela est inévitable compte tenu de la diversité du niveau des participant·e·s.
  • Les étudiant·e·s ont beaucoup aimé les TPs en petits groupes qui permettent de clarifier les cours et de poser des questions aux profs et la possibilité de choisir un des 4 TPs parmi une liste.
  • Plusieurs élèves ont trouvé le programme trop dense (une seule soirée de libre).
  • La priorité pour les élèves était d’assimiler les concepts de base et d’échanger pendant l’école avec des spécialistes et de garder ces contacts pour le futur.
  • 28 élèves (sur 30 réponses à cette question) sont en faveur de la continuation de cette école.

Points forts

  • Les objectifs en termes de “remise à niveau” ou d’introduction aux techniques sont atteints pour la majorité des élèves
  • La combinaison cours/TPs, la réalisation des TPs en très petits groupes, la possibilité de choisir l’un des 4 TPs
  • La mobilisation importante des enseignant·e·s, en particulier pour animer 8 groupes de TPs simultanés pendant 2 jours; cinq enseignant·e·s ont passé la semaine entière sur le site de l’école.
Tagged with: