Recrue 2020: Charlène Esmieu à Toulouse

Charlène Esmieu: J’ai soutenu ma thèse en Chimie Inorganique et Bio-Inorganique à l’Université Grenoble Alpes en Novembre 2014. Mes recherches, effectuées sous la direction de Stéphane Ménage et Stéphane Torelli au Laboratoire de Chimie et Biologie des Métaux (LCBM – UMR 5249 CEA/CNRS/UGA) à Grenoble, ont porté sur la synthèse et la caractérisation de complexes bi-nucléaires de cuivre bio-inspirés de la réductase de l’oxyde nitreux, pour la réduction de N2O. J’ai ensuite rejoint le groupe de Gustav Berggren à l’Université d’Uppsala pour un premier post-doctorat de 3 ans. J’y ai étudié des mimes fonctionnels du site actif des hydrogénases, et l’activation d’hydrogénase « in vivo » chez des bactéries et cyanobactéries grâce à des cofacteurs synthétiques. Depuis mai 2018, je travaille au sein du groupe de Christelle Hureau au Laboratoire de Chimie de Coordination (LCC – UPR 8241) à Toulouse sur la capacité des peptides Aβ tronqués à générer des espèces réactives de l’oxygène en présence d’ion cuivre. 

J’ai été recrutée en tant que chargée de recherche au sein de l’équipe « Alzheimer et Amyloïde » lors de la campagne de recrutement 2019 pour y développer de nouveaux ligands traçables des ions cuivre dans le contexte de la thérapie par chélation pour la maladie d’Alzheimer.