Les recrues 2017: Vincent Lebrun à Strasbourg et Julien Massin à Marseille

: J’ai passé ma thèse à l’Université Grenoble Alpes en 2014, sous la direction d’Olivier Sénèque et de Jean-Marc Latour. Cette thèse portait sur la réactivité de métallopeptides modèles des doigts de zinc vis-à-vis d’espèces réactives de l’oxygène (1O2, HOCl). Ensuite, je suis parti en post-doc à l’Université de Bâle dans le laboratoire de Thomas Ward pour travailler sur des métalloenzymes artificielles basées sur l’association de la streptavidine et de complexes peptidiques biotinilés.

J'ai été recruté CR2 dans l’équipe Biométaux et Chimie Biologique, dirigée par Peter Faller, de l’UMR 7177 dirigée par Jean Weiss. J’y développerai des peptides capables de s’auto-assembler, inspirés par les hélices β naturelles. A moyen terme, ils pourront servir de briques élémentaires pour la conception rationnelle de métalloenzymes artificielles.

J’ai soutenu ma thèse à l’ENS-Lyon en 2011, sous la direction de Chantal Andraud. Mes travaux de thèse concernaient la construction de sondes pour l’imagerie biologique par microscopie non-linéaire. J’ai ensuite rejoint le groupe de Thierry Toupance à l’ISM de Bordeaux pour une première expérience post-doctorale et j’ai travaillé sur l’élaboration de photo sensibilisateur pour les cellules solaires à colorants. Enfin j’ai rejoint le groupe de Vincent Artero au LCBM du CEA de Grenoble pour travailler sur la construction d’une photocathode permettant la photo-réduction de proton en dihydrogène et donc le stockage de l’énergie lumineuse sous forme d’énergie chimique.

J’ai été recruté en tant que maitre de conférences dans l’équipe Biosciences, dirigée par Thierry Tron, de l’UMR 7313 dirigé par Jean Rodriguez. Je développerai de nouveaux catalyseurs bio-inspirés pour l’activation ou la photo-activation de petites molécules.

Tagged with: ,