[Job] Grenoble: position Post-doctorale de 24 mois à l’interface Chimie/Biologie

Le laboratoire de Chimie et Biologie des Métaux (LCBM UMR5249 CNRS/CEA/UGA) est à la recherche d’une chercheuse/chercheur post-doctoral.es pour un projet à l’interface Chimie/Biologie; en partenariat avec la start-up INNOVERDA dans le cadre du plan de relance.

Description du projet :
Un projet de recherche à l’interface Chimie/Biochimie a été établi en collaboration entre la start-up INNOVERDA à Villejuif (www.innoverda.com) et le Laboratoire de Chimie et Biologie des Métaux LCBM à Grenoble.
Un contrat de post-doctorat (24 mois) est proposé dans ce contexte avec un temps de travail réparti sur les deux sites. Les thématiques de recherche aborderont plusieurs aspects à l’interface avec pour but de créer et de développer des projets de détection électrochimique des petites molécules pour une application biosenseur, mais aussi participer au développement des procédés d’électrosynthèse en continu dans le domaine de la Chimie et Biochimie pour le compte de la start-up INNOVERDA.

Profile des candidats recherchés :
Doctorat en Chimie organique ou Chimie Bioinorganique, à l’interface Chimie Biologie.
Des connaissances en électrochimie/électrosynthèse, ou développement de biosenseurs sont requises. De bonnes connaissances des techniques à l’interface de la chimie et la biologie (test d’activités, chromatographie, manipulation de milieu biologiques), ainsi que de la spectroscopie (RMN) seraient un plus.
Les candidat.e.s devront en outre posséder (1) une aptitude au travail en collaboration sur des projets pluridisciplinaires, (2) une bonne autonomie et une solide capacité organisationnelle, (3) Une aptitude à rendre compte régulièrement des résultats obtenus.
Contexte de travail.
Cette offre de recrutement s’inscrit dans le cadre du plan France Relance sur un projet de collaboration de recherche avec la start-up INNOVERDA qui sera soumis à validation de la DRARI Auvergne-Rhône-Alpes.
L’activité s’exercera pour partie au sein du laboratoire LCBM (entre 40% du temps selon le projet) et dans la start-up (à 60% du temps dont plus de 40% directement sur le projet).

GRENOBLE/INNOVERDA
Le Laboratoire de Chimie et Biologie des Métaux, localisé sur le polygone scientifique grenoblois au sein du CEA Grenoble a une expertise nationale et internationale reconnue, à l’interface de la chimie et de la biologie, qui porte sur l’étude de la structure, de l’activité et de la régulation des systèmes biologiques redox impliquant des ions métalliques. Le LCBM exploite aussi ces connaissances pour élaborer des systèmes bio-inspirés possédant des structures et/ou des fonctions similaires. Les chercheuses et chercheurs du laboratoire LCBM développent des approches pluridisciplinaires pour répondre aux trois grands besoins sociétaux que sont la transition énergétique, la réduction des impacts environnementaux et la santé.
La start-up INNOVERDA est une Jeune Entreprise Innovante spécialisée dans le secteur de la Chimie Verte et est engagée dans la transition écologique. INNOVERDA est spécialisée dans le domaine des méthodes électrochimiques applicables aux industries pharmaceutiques, chimiques et cosmétiques, telles que l’électrosynthèse et l’électrodialyse en flux. INNOVERDA est installée au Biopark Villejuif, près de Paris, avec un laboratoire de recherche et un atelier pilote. INNOVERDA fait partie des start-ups à l’impact positif environnemental et de l’initiative Chem-Tech de France Chimie.
Informations générales:
Niveau d’étude souhaité : Doctorat obtenu sur la période de 2019-2021
Lieu de travail : INNOVERDA (Villejuif) /Laboratoire de Chimie et Biologie des Métaux LCBM UMR5249 CNRS/CEA/UGA (Grenoble)
Type de contrat : CDD – 24 mois
Quotité de travail : temps plein
Date d’embauche prévue : Janvier 2022
Rémunération brute : 3000-3700 € / mois
Expérience souhaitée : Doctorat obtenu sur la période de 2019 à 2021

Pour candidater:
Les candidat.e.s devront fournir un CV, une lettre de motivation et deux lettres de recommandation, ou contacts susceptibles d’en fournir. Les candidatures devront être envoyées par e-mail à Isabelle Michaud-Soret () et Irene Erdelmeier ().
Par ailleurs, il est entendu que la candidate/le candidat ne sera définitivement recruté par le biais du CNRS que dans le cas où le projet reçoit un avis favorable de la DRARI Auvergne-Rhône-Alpes, et une autorisation de travail sur le site du CEA-Grenoble.

Expires on Friday December 10th, 2021