[Job] Offre de bourse de thèse au CEA de Cadarache sur des biosenseurs

Une bourse de thèse sur le thème des biosenseurs est disponible au CEA de Cadarache, pour un démarrage en Janvier 2021. Toute personne intéressée peut candidater auprès de Sandrine Sauge-Merle.

Le but de cette thèse est de développer un biosenseur fluorescent d’uranium qui sera exprimé chez le poisson zèbre. Ce biosenseur “whole-cell” sera un outil important pour faire de la surveillance environnementale de sites issus d’opération d’assainissement. Il devra détecter rapidement une teneur en uranyle élevée et surtout, il permettra de quantifier précisément la partie biodisponible de l’uranium, ce qui est impossible actuellement sauf par des approches théoriques basées sur les diagrammes de spéciation du métal. De plus, nous chercherons à faire le lien entre la quantité d’uranyle mesurée par le poisson et la toxicité engendrée par ce métal. Dans un premier temps, le biosenseur sera exprimé chez le poisson zèbre via l’édition de son génome. Après l’obtention de lignées stables, les larves résultantes seront testées pour leur capacité à détecter de l’uranium dans des eaux de diverses natures avec des spéciations en uranium différentes. Il s’agira de quantifier l’uranium, d’étudier la cinétique de réponse et de faire des mesures de génotoxicité. Dans un second temps, le/la doctorant(e) sera susceptible de poursuivre l’ingénierie du biosenseur in vitro par une approche de mutagénèse à moyen débit pour étendre sa gamme de réponse afin de disposer de biosenseurs capables de détecter des quantités variables en uranium jusqu’à une concentration submicromolaire. Cette thèse se fera au CEA de Cadarache en collaboration avec 3 autres partenaires, tous complémentaires.

Expires on Sunday November 1st, 2020

Tagged with: