L’équipe Radiochimie Humaine et Envrionnementale rejoint le GIS


Université Côte d’Azur, Institut de Chimie de Nice, UMR 7272,

Equipe Radiochimie Humaine et Envrionnementale

Resp. de l’Equipe : Christophe Den Auwer

(fr) Les modes d’interaction et l’impact des radionucléides anthropiques (cycle de l’industrie nucléaire, accidents nucléaires civils, défense, non-prolifération) et des radionucléides naturels (mines d’uranium, co-extraction du thorium) sur l’environnement, les écosystèmes et l’hummain sont des enjeux majeurs de nos sociétés industrialisées et nucléarisées. Mais les mécanismes chimiques et biochimiques qui sous-tendent ces processus de transfert et d’accumulation dans les écosystèmes sont mal définis et mal compris. Pour répondre à ces questions en radiochimie environnementale et en radioécologie, les données de spéciation sont absolument nécessaires. Notre approche consiste à combiner la chimie analytique et la chimie moléculaire pour une description complète des processus de transfert et de bioaccumulation des radionucléides métalliques dans le biotope et la biocénose. Pour ce faire, nous faisons appel aux outils de la chimie des radionucléides, de la biochimie et de la spectroscopie. Ceci a été rendu possible par l’émergence de techniques de spéciation de plus en plus sensibles au niveau moléculaire comme la spectroscopie d’absorption des rayons X et les techniques d’imagerie qui sont au centre de notre palette d’outils spectroscopiques.

(en) The modes of interaction and the impact of anthropogenic radionuclides (cycle of the nuclear industry, civil nuclear accidents, defense, non-proliferation) and natural radionuclides (uranium mining, thorium co-extraction) on the environment, ecosystems and humans are major issues for our industrialized and nuclearized societies. But the chemical and biochemical mechanisms underlying these transfer and accumulation processes in ecosystems are poorly defined and understood. To answer these questions in environmental radiochemistry and radioecology, speciation data are absolutely essential. Our approach is to combine analytical and molecular chemistry for a comprehensive description of transfer and bioaccumulation processes of metallic radionuclides in biotope and biocenosis. To achieve this, we use the tools of radionuclide chemistry, biochemistry and spectroscopy. This has been made possible by the emergence of increasingly sensitive speciation techniques at the molecular level, such as X-ray absorption spectroscopy and imaging techniques, which form the core of our spectroscopic toolbox.