[Expired] Contrat doctoral à l’Institut de Biologie Structurale de Grenoble

L’Université de Grenoble-Alpes soutient un projet de l’équipe “Homéostasie des Métaux et Signalisation” localisée à l’IBS de Grenoble en lui attribuant un contrat doctoral à partir d’Octobre 2015.

Contexte

L’IBS est une UMR créée par le CEA, le CNRS et l’Université Joseph Fourier (UJF) et implantée à proximité de l’ESRF et de l’ILL. L’effectif total de l’IBS est d’environ 230 personnes, de plus de trente nationalités différentes. L’IBS s’intègre dans un ensemble plus vaste, le “Partership for Structural Biology” (PSB), dont le premier objectif est l’étude des protéines d’intérêt médical.

Projet

Restaurer l’efficacité antibiotique par une approche innovante ciblant la maintenance de l’enveloppe bactérienne. La sélection naturelle de mécanismes de résistance chez les bactéries diminue l’efficacité de l’arsenal contemporain d’antibiotiques. La synergie avec des drogues visant à affaiblir la capacité de pathogènes à survivre à des stress d’enveloppe et ainsi d’accroitre leur susceptibilité à des antibiotiques de la classe des ß-lactames est d’un intérêt considérable. Ce projet cible deux systèmes à deux composants atypiques activés par des métaux et impliqués dans la maintenance de l’intégrité de l’enveloppe bactérienne et la pathogénie. Des informations structurales et fonctionnelles précises seront collectées pour développer des inhibiteurs spécifiques de ces systèmes. Ceux-ci seront utilisés contre des pathogènes multirésistants comme nouveaux adjuvants en cocktail synergique alliés à des antibiotiques déjà en usage. Afin d’y parvenir, ce projet allie à l’équipe de Grenoble un consortium incluant des experts en génétique moléculaire, microbiologie, infectiologie mais aussi en biologie structurale, biochimie et biophysique.

Equipe (http://www.ibs.fr/groups/metalloproteins-group/heavy-metal-and-signaling/)

Le projet se déroulera dans l’équipe Homéostasie des Métaux et Signalisation (HMS), partenaire du groupe Métalloprotéines, à l’IBS de Grenoble. L’équipe s’intéresse à divers processus de signalisation liés à la variation de la concentration environnementale des métaux lourds. Ce projet permet une approche multidisciplinaire alliant principalement la biochimie et la biologie moléculaire mais aussi l’éventail des techniques biophysiques requises par l’étude structurale des métalloprotéines.

Candidat(e)

Le ou la candidat(e) devra avoir une formation en Biochimie et Biologie Moléculaire ainsi qu’un intérêt pour la microbiologie, la biologie structurale et les approches biophysiques. Le dossier universitaire ou d’école d’ingénieur (notes, classements) aura une importance primordiale pour la sélection des candidats. L’étudiant(e) retenu(e) sera directement sélectionné(e) par l’équipe sur la base de son CV qui devra répondre aux critères d’excellence de l’Ecole Doctorale Chimie et Sciences du Vivant. Envoyer CV, lettre de motivation et références exclusivement par e.mail à : et

Expires on Wednesday July 1st, 2015

Tagged with: